Le sommeil une phase essentielle

Le sommeil est un phénomène assez complexe qui comprend la successions de plusieurs cycles compris entre une heure trente et deux heures dix selon les individus.

La longueur du cycle est définie au départ pour chaque individu et ne variera pas au cours de la vie, sauf chez l’enfant de moins de 1 an pour qui le sommeil met quelques mois à se régulariser.

Chaque cycle comprend deux phases de sommeil : le sommeil lent, encore appelé profond, et le sommeil paradoxal.

Les stades du sommeil

Chaque cycle se décompose en 5 étapes

  • Le stade I est celui de l’endormissement, qui dure de quelques secondes à quelques minutes : le rythme cérébral se ralentit peu à peu et le sommeil est si léger que l’on en sort très facilement.
  • Le stade II on est en sommeil léger : le moindre bruit suffit à nous tirer du sommeil et il dure une vingtaine de minutes.
  • Le stade III est celui du sommeil profond qui dure environ une demi-heure. Suit alors le sommeil très profond.
  • Le stade IV toutes les fonctions vitales sont au minimum : cœur lent, température centrale abaissée, respiration très ralentie. C’est grâce à ce sommeil très profond que l’on récupère de la fatigue physique. Cela dure encore une demi-heure.
  • Le stade V est le dernier stade, qui dure de quinze à trente minutes, on l’appelle le sommeil paradoxal. On dit aussi sommeil rapide.

En effet, alors que l’on est profondément endormi, le corps est agité de mouvements, les yeux roulent dans  leurs orbites, et c’est la phase des rêves, si importante pour notre équilibre psychique. C’est grâce aux rêves que l’on fait le point sur ce qui s’est passé au cours de la journée. En fin de sommeil paradoxal,on est en mesure de se réveiller ou de poursuivre un cycle supplémentaire.

Les petits « trucs » pour mieux dormir

Le meilleur médicament du sommeil, c’est le temps. Aussi, avant de se résoudre à utiliser les somnidères, meixu vaut respecter quelques conseils de bon sens.

Pour commencer :

  • éviter de se mettre au lit avant d’avoir réellement sommeil.
  • Adopter une literie bien conçue pour le repos
  • Veiller à établir le calme autour de soi
  • La température de la pièce doit avoisiner 16° à 25° une pièce surchauffé empêche de dormir.
  • Éviter dans la journée les produits excitants comme le thé ou le café
  • Eviter l’alcool
  • Faire une simple marche avant de se coucher
  • Ne pas négliger le recours aux plantes : tilleul, passiflore, valériane, oranger, la camomille facilite la digestion et donc, indirectement le sommeil. Elles sont efficaces pour les anxiétés et les insomnies modérées et passagères.

Les grands moyens

Pour vaincre les insomnies rebelles, diverses solutions paramédicales sont à envisager :

  • L’homéopathie, d’une efficacité variable selon les individus. Elle a l’avantage de ne présenter ni risques ni contre-indications.
  • L’acupuncture, dans certains cas, apporte une amélioration
  • Le yoga  et les exercices de respiration ou de relaxation ont fait leur entrée en force ! Leur effet est spectaculaire et permet à l’insomniaque de surmonter ses réveils nocturnes ou ses difficultés d’endormissement en apportant calme et apaisement.
Les bons gestes pour un sommeil réparateur